9 juin 2010

Stayin' by my side.

C'est fantastique.
La personne que j'admire le plus, envers qui j'ai un amour et une croyance sans faille ne me parle plus. Un patriarche de famille, quelqu'un de méritant, d'humain. Cette absence de communication me pèse, ce mépris dont je suis la cible est triste. On ne me supporte plus, ma place commence à perdre de la valeur. Je n'fais rien pour arranger les choses, je suis un poids, une réplique de ce que je devrais être, de ce qu'il voudrait que je soit. Seulement je ne satisfait pas la demande, je n'satisfait pas grand chose en réalité.
Mon sale passé me rattrape, mes antécédents se font plus ou moins connaître. J'ai été trop bonne, trop conne, et amoureuse. En prenant du recul tu t'aperçois à quel point t'as pu être faible, et con. On a beau dire que c'est du passé, de vivre dans le présent, Carpe Diem. Oh oui, Carpe Diem, ne te fais pas de soucis pour ça. Se remémorer tout ça n'est pas horrible proprement dit, mais le fait de "l'avouer", est nettement plus difficile à gérer. Et je le vis assez mal, même très mal. Mais faut se dire que ça passera. J'n'aime pas parler de mes rencontres passées, j'estime que ce que j'ai à donner ne prend pas en compte ce que j'ai pu faire ou connaître antérieurement.
Je le vis, mal, je dirais.
C'est merveilleux.

1 commentaire:

Bagdad' a dit…

Je n'aime mais alors pas du tout cette situation. Savoir pour savoir,je n'aurais peu être pas du, mais pourtant cela à clos mon questionnement sur ces dit faits passés. Qui suis-je pour te juger ? Désormais, mon seul questionnement, c'est quand cette période s'achèvera t'elle ? Ce serai un poids en moins pour toi, et un certain soulagement pour ma part.

Mes sentiments sont intactes, absolument intactes.